Georges Alexis

L’ambivalence dans toute sa splendeur.

Sans conteste, cette schizophrénie presque pathologique est l’une des caractéristiques les plus frappantes chez nos amis les Suédois.

Le jour, ce peuple très hospitalier s’encanaille autour d’un café et d’un bouquin, accompagnés d’un carrot cake ou autres délices presque maléfiques tant le goût de ces pâtisseries est divin.

Rien ne vient troubler leur plénitude, pas même la grisaille printanière qui s’évertue à laisser le mercure au niveau 0.

Puis, la nuit.

Les filles se changent en créatures ineffables, perchées sur des talons que l’on mesure en décimètre, défilant en bande, comme pour défier leurs semblables masculins, redevenus Vickings le temps d’une nuit. L’alcool coule à flots, rien ne peut empêcher ces Dark Georges de faire la fête, pas même les prix exorbitants qu’affichent les clubs branchés ou non de la capitale.

Seul le levé du soleil annonce la fin des festivités, et avec elle, le retour au calme.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

2 réponses à “Georges Alexis

  1. Max Leonard

    L’alcool en Suède… c’est devenu un lubrifiant social!

  2. Brisebrindille

    Pas mal … !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s